A la une
  • La négligence des médecins tue un bébé à El Jadida
    La négligence des médecins tue un bébé à El Jadida

    Encore un autre drame qui survient dans un hôpital. Après le vol d’un nouveau-né à l’hôpital El Harrouchi de Casablanca, cette fois-ci c’est l’hôpital provincial d’El Jadida qui s’illustre par le désordre qui y règne.Le soir du jeudi, des parents ont été surpris de la hausse de température de leur fillette de deux ans. Ils se sont dirigés vers le centre de santé du village Chbanat de la commune Ouled Fraj, mais l’infirmier de service leur a conseillé de transporter l’enfant d’urgence à l’hôpital d’El Jadida.Au service des urgences de l’établissement, le médecin interne a constaté une poussée de fièvre anormale. Au lieu de prendre en charge cet enfant souffrant qui commençait à convulser, il a indiqué aux parents que c’était le pédiatre qui devait l’ausculter.Mais il n’y a pas de pédiatre de service à l’hôpital. Selon la version des parents, le médecin interne leur a donc conseillé de se diriger vers une clinique privée. Une fois arrivés, ils ont déposé le bébé sur une paillasse, mais le médecin urgentiste n’a pu que constater le décès de la fillette. Un responsable de l’hôpital n’a pas souhaité commenter cette information.

  • Azemmour: Il tue celui qui rêvait d’être son gendre
    Azemmour: Il tue celui qui rêvait d’être son gendre

    Au douar Triâat, commune rurale Sidi Ali Benhamdouche, à une douzaine de kilomètres de la ville d’Azemmour, Abdelaziz, la cinquantaine, a tué, mardi soir, un jeune homme de vingt-deux ans en lui assénant six coups de couteau.Ce dernier était très amoureux de la fille d’Abdelaziz et voulait à tout prix l’épouser. En fait, le père ne voulait pas que sa fille épouse le jeune Fettah. Celui-ci insistait avec sa demande et revenait chaque fois à la charge.  Abdelaziz  ne voulait plus rien entendre et devient très en colère vis-à-vis du comportement du jeune homme. C’est ainsi que le quinquagénaire décide de s’armer d’un couteau et de guetter l’arrivée de Fettah. Dès que ce dernier a donné signe de vie, Abdelaziz s’est avancé vers lui pour le surprendre par des coups de couteau. Rapidement, le jeune homme succombe aux blessures. Et le mis en cause fut arrêté par les éléments de gendarmerie royale de Tnine Chtouka.

  • PROVINCE EL JADIDA : AL OMRANE À LA RESCOUSSE DES QUARTIERS SOUS-ÉQUIPÉS
    PROVINCE EL JADIDA : AL OMRANE À LA RESCOUSSE DES QUARTIERS SOUS-ÉQUIPÉS

    Trois conventions ont été signées pour la mise à niveau de différents quartiers dans différentes communes de la province.La province d’El Jadida s’attelle à la requalification des différents douars et quartiers sous-équipés. Ainsi, un plan provincial vient d’être lancé, avec la participation de la holding Al Omrane et la RADEEJ, pour les communes Moulay Abdellah, Sidi Ali Benhamdouche, Oulad Rahmoune et Azemmour. «L’objectif est d’améliorer les conditions de vie des citoyens par le biais de la lutte contre l’habitat insalubre», indique Mouad Jamai, gouverneur d’El Jadida, lors d’une journée d’information organisée la semaine dernière.À cet effet, trois conventions de partenariat et de financement ont été signées pour requalifier les différents quartiers marginalisés de ces communes. La première convention, qui rentre dans le cadre de la politique de la ville et qui porte sur la requalification des quartiers sous-équipés et leur intégration au tissu urbain de la province, est d’un coût de 252 MDH. Cette première opération est financée par le ministère de l’Habitat et de la politique de la ville, avec comme opérateur la Société Al Omrane Casablanca. «Les travaux, qui portent essentiellement sur la voirie, concernent 30 quartiers pour une durée de réalisation étalée sur 3 ans», indique Noureddine Rabbaj, directeur Al Omrane à El Jadida. Les réalisations vont bénéficier à près de 4.500 ménages sur une superficie d’intervention de près de 206 ha. Actuellement, les plans de redressement sont élaborés pour 6 quartiers et sont en phase finale de validation.Pour ce faire, trois bureaux des études techniques et trois ingénieurs-géomètres-topographes ont été désignés. Les travaux topographiques seront entamés dès octobre prochain. La deuxième convention concerne le programme de requalification et d’achèvement des travaux de 4 quartiers situés dans les communes Azemmour et Moulay Abdallah, pour un coût estimé à 43,4 MDH. Le financement est également assuré par le ministère de l’Habitat et de la politique de la ville à hauteur de 26 MDH. Alors que la participation des communes Moulay Abdellah se chiffre à 12,3 MDH et Azemmour pour 5,1 MDH. Le maître d’ouvrage désigné, la société Al Omrane Casablanca, devra s’occuper de la réalisation de la voirie, l’assainissement liquide, l’eau potable et l’éclairage public. Ces derniers travaux programmés sur 2 ans concernent 2.068 ménages sur une superficie d’intervention de 28 ha.La troisième convention de partenariat et de financement concerne la réalisation du premier programme relatif au traitement des habitations menaçant ruine dans les villes d’El Jadida et Azemmour. Ce dernier programme entièrement financé par le ministère de l’Habitat et de la politique de la ville est étalé sur 18 mois avec un coût estimé à près de 10 MDH. «Actuellement, le programme d’intervention est en cours d’élaboration par les différents partenaires», précise le directeur Al Omrane El Jadida.

  • Cession de la totalité des actions d’un grand établissement de formation à El Jadida
    Cession de la totalité des actions d’un grand établissement de formation à El Jadida

    Conçu en duplex (2 Etages), un grand établissement situé en plein centre ville d’El Jadida, met en vente la totalité des actions (SARL). Parmi les atouts de l’établissement :- Un local bien situé au cœur du centre ville, bien conçu en duplex (450 m2), salles spacieuses et bien équipées, cadre agréable en face de la mer…- Un portefeuille clients développé (Les grandes boites industrielles de la région) - Un important réseau de compétences nationales (formateurs professionnels) pour dépenser des formations dans divers domaines (18 formateurs vacataires).- possibilités de développer des prestations de service assez diversifiées- Une comptabilité à jour et comptes positifs : Compte clients : prestations facturés à nos clients, en attente de paiement. Compte fournisseurs : aucun crédit fournisseur (aucune dette n’est comptabilisée) Pour plus d’informations Contacter nous au : 0661430311  

  • El Jadida: arrestation de 2 individus pour le vol de l’arme d'un inspecteur de police
    El Jadida: arrestation de 2 individus pour le vol de l’arme d'un inspecteur de police

    La police judiciaire d’El Jadida a procédé ce mercredi à l’arrestation de deux individus, dont un ayant des antécédents judiciaires, soupçonnés d’être impliqués dans une affaire de vol de logement d’un inspecteur principal de police exerçant à la Sûreté provinciale d’El Jadida.« Selon les premiers éléments de l’enquête, les mis en cause ont réussi à pénétrer dans la demeure du fonctionnaire de police en sautant d’une maison mitoyenne le jour de Aïd Al adha profitant de l’absence du propriétaire », indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), précisant que les suspects ont dérobé une somme d’argent, des bijoux et l’arme de service de l’inspecteur de police.Les investigations ont permis de récupérer l’arme, vingt balles, ainsi qu’une grande partie des bijoux volés, ajoute la même source, précisant que l’un des deux individus a effectué cinq tirs en l’air dans un terrain vague dans les alentours de la ville.Quatre douilles ont été récupérées tandis que les recherches sont en cours pour retrouver la cinquième, précise-t-on.Les mis en cause ont été placés en garde à vue pour les besoins de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, alors que les recherches se poursuivent pour déterminer les tenants et aboutissants de cette affaire.

  • Les Émiratis lorgnent sur le pôle urbain de Mazagan dans la commune El Haouzia
    Les Émiratis lorgnent sur le pôle urbain de Mazagan dans la commune El Haouzia

    Le groupe OCP a participé au CityScape Dubaï pour présenter ses trois projets urbains et surtout chercher des partenaires investisseurs. Un groupe émirati a manifesté son intérêt pour le pôle urbain de Mazagan.   Du 6 au 8 septembre, le groupe OCP a participé au Salon CityScape qui se tient à Dubaï. C’est un Salon international consacré à l’investissement et au développement immobilier où se donnent rendez-vous les plus grands opérateurs du secteur, toutes nationalités confondues.   Le groupe OCP y a participé en sa qualité de développeur-aménageur de pôles urbains, un statut qui lui a été accordé en 2013 par le ministère de l’Économie et des finances. Le phosphatier national a présenté ses trois projets phares lors de ce Salon : la Ville Verte Mohammed VI à Benguerir, le Pôle urbain de Mazagan près d’El Jadida et la Technopole Foum El Oued à Laâyoune.   L’objectif derrière cette participation est d’attirer les investisseurs pour soutenir le développement de ses projets d’envergure. Selon nos informations, plusieurs rencontres ont eu lieu avec des groupes immobiliers de différentes nationalités.   Les équipes de l’OCP ont été approchées par un certain nombre d’investisseurs, notamment pour le pôle urbain de Mazagan. Ce projet est porté depuis 2013 par la Société d’aménagement et de développement de Mazagan (SADEM), détenue à 51% par le Groupe OCP et 49% par la Direction des domaines de l’État.   Saoudiens, Indiens et Émiratis ont manifesté un important engouement pour ce projet. Des sources proches du dossier nous ont informés que des négociations assez avancées ont eu lieu avec un groupe émirati, et pourront aboutir à une concrétisation avant la fin de l’année.   Ce projet, lancé en 2014, se tiendra sur une superficie de 1 300 hectares, dont 186 hectares de voiries principales, 311 hectares d’espaces verts et 180 hectares de réserve foncière. Les 614 hectares restants accueilleront la zone résidentielle, le pôle académique, l’espace de recherche et d’innovation, les équipements touristiques et culturels, les zones d’activités tertiaires. Le pôle urbain de Mazagan nécessite un investissement de cinq milliards de dirhams.   Actuellement, « l’étude d’impact environnemental et la structuration du montage de financement ont été finalisés. Les premiers travaux d’aménagement ont déjà été lancés », précise le groupe OCP dans le dossier de presse relatif à sa participation au CitiScape.